Pourquoi s'éveiller à la pleine conscience : la religion ~ Avancer librement
L'hypnose et les soins énergétiques peuvent vous aider dans votre démarche de développement personnel .
depression - burn-out - addictions - développement- insomnie- maladie- troubles alimentaires - troubles sexuelles- troubles du sommeil - troibles du comportement - hypnose thérapeutique - hypnose spirituelle - hypnose eriksonienne - hypnose de régression - soins énergétique - mémoires cellulaire - libération émotionnel - stress - traumatisme- stress post traumatique - douleurs chronique -
1054
page-template-default,page,page-id-1054,nouveau-core-1.0.2,op-plugin,woocommerce-no-js,ajax_leftright,page_not_loaded,,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.1,vc_responsive

Pourquoi s’éveiller à la pleine conscience : la religion

« Nous sommes tous des pécheurs ».

Cette simple expression est une des armes, les plus puissants que l’Autorité religieuse ait pu utiliser pour soumettre l’homme à une forte forme d’esclavage psychologique.

En disent : « vous êtes tous des pêcheurs et seulement Dieu peut vous sauver », la religion a réussi a priver l’Homme du concept de responsabilité et par conséquent, elle a privé l’être humain de sa liberté.

Analysons avec attention le mot « pêcheur ».

A telle propos ,la Bible dit : « Comme il est écrit, Il n’y a aucun homme droit, non pas un seul”. Romains 3:10.

Ce n’est pas tout…

« Si nous disons que nous n’avons aucun péché, nous nous trompons nous-mêmes, et la vérité n’est pas en nous ». Jean 1:8.

En effet, selon la religion, l’Homme ne commet pas simplement le péché, il est né dans le péché. Et le péché conduit les êtres humains en enfer.

« Quiconque commet le péché transgresse aussi la loi, car le péché est la transgression de la loi. » Jean 3:4.

C’est donc à ce moment-là que je me suis posé la question :

«qu’est-ce que le péché» ?

Pour la religion le pêché est une désobéissance à la loi divine, une erreur, une menace pour l’évolution de l’âme.

En vérité, en fessant mes recherche j’ai découvert que la racine hébraïque du verbe pécher est hatta’t et veut dire « oublier quelque chose »…

L’autorité religieuse a donc transformée le sens de ce mot pour manipuler le peuple…

Le seul pêché que l’être humain fait est celui de s’oublier soi-même !

Deuxièmement , l’autorité religieuse affirme que l’individu ne possède pas en soi la « vérité » puisqu’il est pécheur et impure. Seulement en ayant une bonne conduite sur Terre , il pourra être pardonné pour ses pêchés et accéder au Paradis pour connaître la vérité du Seigneur.

Grâce à ce subtil conditionnement, la religion a pu imposer des modelés de vérités universelles en empêchent à l’individu de chercheur « sa vérité intérieur ».

La religion a créée une masse de moutons sans jamais considérer que chaque individu est sur Terre pour accomplir une mission qui lui est unique et qui est choisit selon le niveau d’évolution de son âme.

Imposer à chaque individu le même modèle de conduite équivaux à le priver de son individualité et à le limiter totalement dans l’expression de « soi ».

Selon l’autorité religion, pour d’éviter le jugement divin, il est indispensable de suivre le modèle de conduite qu’elle impose .

Dieu est donc un juge qui  ne tolère pas le péché dans son royaume. Personne ne peut entrer dans le royaume de Dieu avec un seul péché sur lui.

La problématique est que nous sommes nés pécheurs et le péché est en nous. « Car tous ont péché, et n’atteignent pas à la gloire de Dieu. » Romains 3:23

En ayant la croyance d’être un pécheur, l’individu s’identifie avec telle vérité et il vit dans la névrose et dans les conflits intérieurs . Lorsque il veut agir en suivent ses vrai besoins et ses désirs, l’être humain est envahit par le sens de culpabilité ou par la honte. C’est justement la qu’on voit la manipulation inconsciente exercée par l’autorité religieuse.

Elle a réussi à générer de la honte et de la culpabilité chez l’individu, lorsque il n’agit pas selon les croyances et les valeurs qui lui ont été inculqués .

La religion et l’étiquetage des expériences.

L’autorité religieuse a appris à l’Homme à interpréter le monde selon des étiquettes afin qu’il puisse dissocier tout ce qui est bien de tout ce qui est mal.

De telle manière, l’être humain connaît les règles de bonne conduite et en les respectant, il peut calmer la colère de Dieu et atteindre son pardon.

A chaque moment, nous interprétons les expériences de la vie en les classent en « bien » ou « mal », en « juste » ou « injuste »… et cela nous empêche de progresser dans notre chemin d’évolution.

Il n’existe pas le bien ou le mal… il existe seulement des expériences qui peuvent faire évoluer l’âme ou pas… cela dépend de l’interprétation que chaque personne en fait de l’expérience.

A chaque fois que nous jugions les expériences des autres, nous les privons de leur possibilité d’évoluer…

La religion et son contact exclusif avec le Créateur.

L’autorité religieuse a convaincue l’Homme d’être la seule à pouvoir installer une connexion avec le Divin afin de lui transmettre ses enseignements .

En effet, c’est très malin ce qu’elle a fait !

D’abord, la religion a réussi à convaincre l’individu d’être né dans le péché. Ensuite, elle a proposé comme solution pour échapper à la colère divine celle de demander le pardon à Dieu par les biais de la confession.

De telle manière, la religion n’as pas appris à l’Homme à communiquer avec le Divin à travers l’expression de sa nature divine.

Au contraire, elle a rendu l’homme complètement dépendent de l’institution religieuse puisque, sans la confession de ses péchés grâce à l’autorité religieuse, il ne peut pas aller au paradis.

Qu’est ce que la confession religieuse ?

La Confession n’est pas un acte libératoire !

En vérité elle provoque un sentiment de honte et de humiliation chez l’individu qui est soumis à l’acte.

La personne se sent accusée , jugée , critiquée … pour tout ce qu’elle est obligée à avouer pour avoir le pardon.

Qu’est ce que la prière ?

Un merveilleux et authentique poète de nom Kabir écrit :

« je ne suis pas pour  le renoncement , si Dieu a créé le monde, le monde est beau. Si il vient de Dieu, il ne peut être une punition, c’est une récompense».

L’autorité religieuse a convaincue l’Homme que la vie est une punition et que il faut la vivre en étant soumis aux lois divine.

En vérité, elle aurait du apprendre à tous les êtres humain que la vie est une manifestation divine de beauté et qu’il faut la célébrer tous les jours.

Ensuite Kabir ajoute :

« Ne fait pas de la religion un rituel. Le rituel est une manière d’éviter la religion.La religion ne devrait pas être comme un rituelle mais spontanée.Vous devriez la pratiquer parce que vous l’aimé, non parce que c’est un devoir et vous devriez la pratiquer spontanément , lorsque votre cœur en ressent le besoin.Cela ne sert à rien d’aller à la mosquée ou à l’église chaque jour.Cela ne sert à rien de prier chaque jour, toujours de la même manière, car si vous répétez la même prière chaque jour, vous ne la répéterez pas consciemment. Elle deviendra mécanique. »

Voici mon interprétation du poème.

Je tiens à commencer en reprennent les verses :

« La religion vous devriez la pratiquer parce que vous l’aimé, non parce que c’est un devoir et vous devriez la pratiquer spontanément , lorsque votre cœur en ressent le besoin. »

Maintenant, analysons la première partie de la citation :  «  La religion vous devriez la pratiquer parce que vous l’aimé, non parce que c’est un devoir ».

Est ce que par hasard, lors de votre enfance, vous avez eu la possibilité de choisir librement votre religion ?

La plupart des personnes n’a pas ce choix. La religion est plutôt imposée par l’autorité de la famille, au moment de la naissance.

Je vous parle d’imposition puisque lors de son enfance, l’enfant ne ressent pas l’exigence de poser des questions au regard de Dieu, de l’Univers, de la vie…Ceux sont la famille, l’école, la religion, la société qui lui imposent sans cesse d’intégrer des informations concernent Dieu, la vie et ses mystères…

De telle manière, l’enfant intègre la croyance que Dieu existe sans jamais avoir la possibilité d’expérimenter lui-même , l’émotion qui dérive de la connexion avec le Divin.

En vérité l’Autorité religieuse n’a pas vraiment envie d’expliquer aux disciples comment se connecter à Dieu puisque cela pourrait les rendre des êtres libres et en pleine conscience.

Cela n’irait pas avec tout le programme établit pour l’esclavage de masse.

L’autorité religieuse prive l’Homme de la VRAI connaissance de Dieu pour éviter qu’il puisse exploiter son pouvoir Divin .

Pour pouvoir connaître Dieu , l’Homme a besoin de se connecter à son véritable « Soi » afin prendre conscience de sa nature divine et devenir « tout un » avec le Divin et toutes les formes de vie existantes sur la Planète.

Un individu qui connaît Dieu est un être en pleine conscience .

Celui qui vit en étant dans la pleine conscience de soi a réussi à dévoiler l’illusion et se libérer de ses conditionnements pour se reconnecter à son potentiel divin et être dans l’expression « de son véritable soi ».

Cet homme a appris que le passé et le future n’existent pas. Il vit dans le moment présent et c’est dans la vacuité de son esprit qu’il retrouve Dieu .

L’être en éveil spirituel est connecté à sa nature d’amour inconditionnel. La joie est installée dans son cœur et il utilise son pouvoir Créateur pour réaliser des ouvres divines.

L’homme en pleine conscience est tout un avec Dieu…

Maintenant, analysons la deuxième partie des verses de Kabir :

« vous devriez pratiquer la religion spontanément , lorsque votre cœur en ressent le besoin. »

Qu’est ce que cela veut dire selon vous « vous devriez pratiquer la religion spontanément » ?

Vous ne le savez pas ?

Rassurez vous, c’est tout à fait normal !

Etre dans la spontanéité veut dire agir avec courage en étant dans l’amour.

La personne spontanée n’as pas besoin de suivre des manuels ou de réciter des prières faites par quelqu’un d’autre pour se connecter au Divin.

Cette personne vit dans l’amour et elle ose agir dans l’expression de soi. Pour se connecter au Divin , elle laisse simplement exprimer son cœur .

Cependant, l’autorité religieuse apprenne aux disciples à vivre en étant dans la peur .Elle a réussi à convaincre l’Homme qu’il n’a pas le droit de s’exprimer de manière authentique avec le Divin et que pour cela il doit utiliser des rituels et des prières déjà prêts .

L’être humain a appris à réciter la prière d’une façon automatique alors que cela devrait être l’expression ultime de son cœur.

Kabir écrit encore à propos de la spontanéité : « Soyez spontanés . Si vous êtes assis silencieusement et qu’une prière s’élevé, dites-la, et point n’est pas besoin de répéter une prière formelle. Dites tout ce que vous avez envie de dire.»

La prière est un sentiment spontanée qui vibre aux plus hautes vibrations d’amour.

Elle n’est pas un rituel mécanique à faire à une heure précise dans un lieu en particulier.

La prière n’est pas non plus le moyen pour échapper à la colère de Dieu comme la religion le laisse y croire .

La religion catholique par exemple, a réussi à limiter complètement la spontanéité chez l’individu en lui ancrent un profond sentiment de peur .

Dans des anciennes écritures religieuses , il est écrit que       lorsque Jésus adressait son sentiment d’amour et de gratitude à Dieu, il employait le mot « ABAH » que veut dire papa…

Papa c’est un mot très intime qui exprime douceur , intimité …spontanéité.

La religion catholique a préférée traduire le mot « abah » en Dieu Père .

De telle manière , l’individu a l’impression de s’adresser à une autorité et cela lui génère inconsciemment un sentiment de peur.

La religion et l’obéissance.

La religion a ainsi réussi à imposer la soumission et l’obéissance à ses fidèles par les biais de la peur.Elle a convaincue l’Homme que Dieu est si colérique envers ceux qui désobéissent aux lois divines , qui les envoies à l’enfer.

« Quiconque commet le péché transgresse aussi la loi, car le péché est la transgression de la loi. » 1 Jean 3:4

« Et la mort et l’enfer furent jetés dans le lac de feu. C’est là la seconde mort. Et quiconque n’était pas trouvé écrit dans le livre de vie, fut jeté dans le lac de feu. » Apocalypse 20:14-15

« Mais les craintifs, et les incrédules, et les abominables, et les meurtriers, et ceux pratiquant l’impudicité, et les sorciers, et les idolâtres et tous les menteurs, auront leur part dans le lac qui brûle avec le feu et le soufre: qui est la seconde mort. » Apocalypse 21:8

La Bible raconte l’histoire d’Adam et D’Eve pour montrer les conséquences qui peuvent dériver de la colère divine.De telle manière, l’Homme dévient obéissant et soumis sans jamais s’opposer à ce que lui est imposé.

Dieu, est-t-il dans l’ego ?

Selon les écritures de la Bible, Dieu est un être supérieur qui ressent de la haine envers les êtres-humains.

Ces émotions de peur le poussent à être méchant et rancunier contre ceux qui provoquent sa colère.

Dans le livre Deutéronome, au verset 14, nous lisons :

« Vous n’irez point après d’autres dieux, d’entre les dieux des peuples qui sont autour de vous; car l’Eternel, ton Dieu, est un Dieu jaloux au milieu de toi. La colère de l’Eternel, ton Dieu, s’enflammerait contre toi, et il t’exterminerait de dessus la terre.

Vous ne tenterez point l’Eternel, votre Dieu, comme vous l’avez tenté à Massa.… »

Grâce à ces verses, l’autorité religieuse a pu ancrer chez les disciples la peur de la colère divine.L’Homme n’est pas libre d’agir en suivent ses désirs et ses besoins les plus profonds .

Il agit en étant victime de ses peurs et de ses frustrations et le sens de culpabilité est son plus grand fardeau sur le dos .

Dieu est tout puissant dans le ciel et l’Homme est inférieur sur Terre.

Dans les Actes 16:30-31, nous lisons :

« Que dois-je faire pour être sauvé? »

« Et ils dirent: Crois au Seigneur Jésus Christ, et tu seras sauvé (…) »

Quand j’ai lu ces verses pour la première fois, dans l’immédiat, je me suis posé la suivante question :

« Suis –je responsable de ma vie ou c’est Dieu qui en détient les faisselles ? ».

La responsabilité est synonyme de liberté et l’Homme ne peut pas être libre si sa vie dépend de quelque chose d’extérieure à lui-même…

Nietzsche disait : « Dieu est mort, l’homme est libre ».

Je pense que Nietzsche n’avait pas tenu compte du fait que pour rendre la liberté à l’homme il faut faire mourir la religion.

S’il y a la religion , la liberté de l’individu est supprimé.

La religion rends l’Homme esclave tandis que la spiritualité l’amène à l’éveil…

La religion est un ensemble de règles, de conduites, de valeurs, d’ idéaux et de croyances qui sont imposé par une autorité comme le prêtre, le rabbin…Toutes ces normes sont imposées aux êtres humains par les biais de la peur.

La spiritualité dérive d’une connexion de l’individu avec chaque partie de son être et l’univers tout entier afin de devenir « UN » avec le tout.

L’être spirituel est libre puisqu’il sait d’être le seul responsable de sa vie. Il a pleine conscience de soi et de son potentiel divin … L’être éveillé vit dans l’amour inconditionnel et il respect des lois de l’Univers .

Si vous réfléchissez, tous les textes religieux qui existent ont été écrits par l’Homme.

En modifient le sens des mots, l’autorité religieuse a réussi à transformer les pépites de sagesse des êtres éveilles de l’histoire en une puissante arme de soumission et de contrôle de masse.

Des êtres éveillés telles que Jésus Christ, Krishna, Bouddha …sont venues sur Terre afin de transmettre des informations pour réveiller le pouvoir caché en chaque être humain.

Ils ne voulaient pas imposer des conduites de vie en utilisent la peur, les punitions et les jugements divins…

L’autorité religieuse a réussi à générer cette grande illusion qui voit l’Homme privé de la conscience de soi.

La Bible semble être un recueil de menaces…

Dans l’ancien testament Dieu déclare « Je suis un Dieux très jaloux ».

Dieu est une source d’amour inconditionnel et universelle.

La jalousie est une émotion générée par la peur .

« Est ce que, selon vous, Dieu qui est la source d’amour inconditionnel pourrait nourrir des sentiments liés à la peur ? »

Toujours dans l’ancien testament il est écrit :

« Je suis en Dieu très colérique ! Si vous ne suivez pas mes commandements je vous détruirai.

Vous serez envoyés à l’enfer pour l’éternité. Et puisque je suis un Dieu jaloux, ne suivez et n’adorez personne d’autre. Je ne le tolèrerai pas.

L’image d’un Dieu méchant, colérique et omniprésent généré chez l’Homme un sentiment permanent de peur, de frustration, de conflits intérieurs… n’importe de quelle religion on parle… toutes empruntent leur doctrine sur la peur…

Le Bien et le Mal.

L’Autorité religieuse a inculqué aux êtres humains la croyance que sans l’intervention de la religion, ils ne peuvent pas avoir la rémission des pèches afin d’atteindre le paradis.

De telle manière, elle a pu imposer tout ce que était nécessaire pour un esclavage de masse sans s’attendre aucune opposition.

Afin de provoquer un grand sens de culpabilité chez l’individu, la religion a créée deux grands illusions « le bien » et « le mal ».

Avant l’apparition de ces deux concepts, chaque être humain vivait sa vit en fessant ses expériences et en discernent le bon du mauvais. Par exemple, l’homme savait qu’il était bon de utiliser le feu pour faire à manger mais qu’il était mauvais de mettre la main dans le feu.

Comment nous pouvons déterminer ce qui est bien et ce qui est mal ?

Chaque individu arrive sur Terre pour faire des expériences qui lui permettrons de progresser dans son chemin d’évolution.

Ces expériences, bonnes ou mauvaises qu’elles soient, représente une grande opportunité d’évolution pour l’individu.

Si nous continuons à juger comme étant « mal », les expériences de vie des autres, nous limitons leur possibilité de progresser.

Même si nous avons l’impression que une expérience puisse être mauvaise, nous devons juste l’observer sans la juger, puisque ceux qui la vivent ont besoin d’expérimenter cela pour avancer dans leur chemin de vie.

En ayant étiquetté le monde entier en « tout ce qui est bien » et « tout ce qui est mal », l’être humain est devenu névrosé et frustré.

Toutes les croyances inculqués par la religion obligent l’homme à vivre en étant esclave de soi-même.

Si nous demandions à l’ autorité religieuse qu’est ce que le mal, elle répondra que le mal c’est une création de l’homme.

Mais si Dieu a crée l’homme à son image , comment cela est-t-elle possible ?

Si Dieu est source d’amour inconditionnel et l’Homme a été créé à son image, comment est-t-il possible que ce dernier a créé le mal ?

En effet, ce n’est pas l’homme qui a créée le mal… c’est l’autorité religieuse qui a enfermé l’Homme dans l’illusion d’être un pécheur qui agit en étant dans le « mal ».

Pour quelle raison elle a fait cela ?

Réfléchissez…

Si l’individu prendrai conscience de sa nature divine et de son pouvoir créateur, les autorités religieuses n’auraient plus raison d’exister.

Pourquoi les êtres humains ont tendance à remarquer seulement les erreurs ?

En créant l’illusion du bien et du mal, l’autorité religieuse n’a pas seulement enfermé l’être humaine dans une prison avec des chaines invisibles mais plus que ca, elle a réussi à programmer son cerveau à avoir une attention sélective sur l’erreur.

La religion n’as jamais gratifié l’individu pour son existence en thermes de créature divine.

Elle a plutôt focalisée l’attention sur les punitions à affliger aux hommes pour leurs péchés et leurs erreurs.

De telle manière , l’autorité religieuse a réussi a convaincre l’homme d’être sans cesse dans l’erreur et par conséquent ,de ne jamais mériter des gratifications.

L’être humain a , par conséquent , appris à focaliser tout le temps son attention sur l’erreur sans jamais percevoir les cotés positifs de l ‘expérience.

Cette attitude prive l’individu de toute forme d’estime de soi-même en le poussent à y croire sans cesse qu’il est incapable de ne pas commettre des erreurs.